Avertir le modérateur

29/11/2008

soutien à Robert Wohlfahrt - 10

Après plus de 6 semaines de fermeture encore inexpliquée officiellement, il est possible de faire un premier état de la situation qui, si elle ne s'est pas encore éclaircie, n'est peut-être plus aussi insaisissable qu'elle l'était il y a un mois : mobilisation impressionnante des patients et réplique juridique au fait administratif auront été les principales réponses.


Hier vendredi, un nouveau dossier contenant entre autres les multiples lettres de patients qui déclarent qu'ils sont en situation d'urgence de soins a été déposé entre les mains de l'autorité judiciaire compétente. Comme c'est la règle, un certain temps sera nécessaire pour qu'une décision soit rendue, in-/confirmant celle qui a déjà été prise la semaine dernière. Si tout se passe comme c'en est l'habitude, on devrait être fixé autour du mercredi 3 décembre.

Il est inutile d'acheter des poupées vaudou pour jouer avec ou contre le mauvais sort ! Il suffit de s'en remettre à l'intelligence, c'est plus sûr pour une fois.

hibernation provisoire

Suite à des poblèmes informatiques, le blog est mis

provisoirement en sommeil.

Des interventions ponctuelles seront faites,

mais pas aussi régulières qu'auparavant.

Merci de votre compréhension, et à bientôt.

Antoine / Pumpernickel

26/11/2008

soutien à Robert Wohlfahrt - 8

Les commentaires continuent d'arriver tant sur ce blog que sur l'autre [ clic sur le lien ]. Je tâche de vous livrer tout ça comme ça vinet, sans censure. Merci de faire suivre l'information. Nous sommes nombreux à attendre la fin de la semaine. Vous pouvez continuer à écrire au Docteur Wohfahrt pour lui témoigner votre soutien.

 

Laissé par B. G., le 25 novembre, à 11h48

J'ai appris qu'un soutien au Docteur Wohlfarth est en train de se faire. Je suis moi-même patient du Docteur Wohlfarth depuis un certain temps. On est installé depuis le 27 décembre 2007 à Wissembourg et avant on venait de Saverne pour aller en consultation. On m'a très fortement conseillé ce médecin et j'en suis très satisfait, je souffre d'un cancer de la prostate avec métastase osseuse. Je suis actuellement de la chimiothérapie et avec l'aide homéopathique prescrite par ce médecin, j'arrive à la supporter. Je trouve que c'est une honte de fermer un cabinet médical suite à une plainte. Vu le nombre de patients qui passent dans ce cabinet médical, à ce que je sache, il n'a commis aucun assassinat, de ce fait je lance un appelle à tous les patients qui liront ce message de faire comme moi et beaucoup d'autres : de lui adresser une lettre de témoignage. Quant à moi, je lance un "au secours" au juge, qu'il fasse rouvrir au plus vite le cabinet du Docteur Wohlfarth ou alors faudra-t-il aller jusqu'à manifester dans la rue pour se faire entendre.

Laissé par : le masque le 25 novembre, à 12h50

Email : lemasque@aliceadsl.fr

IP : 83.152.15.86

Cher pumpernickel, bravo pour l'ensemble de ton blog, mais quant tu précises que tu fais un travaail d'information, ce n'est pas completemet vrai dans la mesure où, en ce qui concerne le docteur WOHLFART, tu ne travail qu'à sa défense et pas du tout sur les faits qui lui sont reprochés........c'est pas ça l'info......

Et réponse de Pumpernickel :

Cher "le masque",

Ce que tu écris est vrai, je ne fais pas de travail d'information de l'accusation, puisque c'est déjà fait, soit par "tonic magazine", et de quelle manière, c'est-à-dire la plus exécrable, soit par la rumeur qui court et envoie, "de source sûre", tout et son contraire. Dans ce contexte, il m'apparaît que, me situant à contre-courant de la "bien-pensance", je fais un travail d'information contradictoire.

Quant aux faits qui lui sont reprochés, et comme je l'ai dit aux gendarmes la semaine dernière, j'en sais à peu près autant que tout le monde, c'est-à-dire que l'affaire est maintenant entre les mais de l'administration judiciaire qui poursuit ses investigations.

Et réponse de Marine Corbin :

Réaction à ce que je viens de lire : une critique du "masque" concernant l'information ici ! Hum ! Quand on a rien à se reprocher, on ne porte pas de masque ! Voilà, ça veut tout dire !

Merci à Pumpernickel pour cette possibilité d'expression qui permet de ne pas faire "exploser" la cocotte minute ! Merci de tout coeur et .... "A BAS LES MASQUES" !!!!!!!!!


Bonjour à tous,

Je tiens à témoigner du fait que Docteur Robert Wohlfahrt est mon médecin de confiance depuis plus de 20 ans maintenant. J'ai traversé des épreuves relativement "lourdes" dont un cancer du sein ... A aucun moment, ce médecin a essayé de me dissuader des voies de médecine "traditionnelle", n'a jamais dénigré les agissements de ses confrères dans les hôpitaux quand bien même je me sentais dans les hôpitaux n'être qu'un numéro, qu'un simple sujet cobaye quelquefois. Sans le soutien médical complémentaire, sans le soutien psychologique, sans l'écoute, le dévouement et la compétence de Dr Wohlfahrt j'aurais sans aucun doute jeté les armes dans les moments les plus difficiles de ma vie !

En revanche, j'ai énormément de mal à comprendre que l'on puisse attaquer si lâchement, traiter si lamentablement un médecin si compétent et qui est aussi un homme de grande qualité humaine de manière aussi méprisable et aussi injuste !

Je compatis de tout coeur à la souffrance des personnes privées des talents de ce médecin car je ne sais que trop bien combien grand peut être le désespoir d'un malade perdu dans la jungle des hôpitaux où les personnels débordés, fatigués ou quelquefois indifférents n'ont aucune attention ou compassion à votre égard.

Sommes-nous réellement dans une époque où les gens de qualité sont particulièrement "persécutés" ? Je souffre beaucoup moralement en voyant tout ce gâchis, toute cette souffrance parfaitement inutile et injuste.

A noter : j'ai pris contact avec Tonic Magazine et mes différentes demandes écrites et téléphoniques sont restées sans réponse.

A bon entendeur salut !

Martine Corbin, Haguenau, le 26 novembre 2008 à 09h28


J'attends l'ouverture du Cabinet de Dr Wohlfahrt !!!!!

Je fais quoi en attendant ????

Nous sommes bien dans un pays de "liberté ?", "égalité" ?, "fraternité"?

Eh bien ma foi, heureusement que nous sommes dans un tel pays ...

Qu'est-ce que ça doit être dans les pays de régime autoritaire ?

NB J'espère toutefois ne pas avoir à attendre trop longtemps !!!! Ma santé n'attend pas ... ni celle de mes proches !

Messieurs les Politiques, remuez-vous, je vous prie ! Vous êtes bien nos représentants je crois ? Alors représentez-nous comme il se doit, MERCI !

Martine Corbin HAGUENAU

23/11/2008

Monsieur le ministre,… - 2

Comme il fallait s'y attendre, et occupé qu'il a été oute la journée et le lendemain [ en mettant un peu la pédale douce puisqu'il lui fallait tout de même ne pas trop nier l'évidence de la forte mobilisation ] à dénigrer tous ceux qui ne lui ressemblent pas et qui préfèrent le conseil à la réprimande, Monsieur le ministre de l'Éducation nationale ex-de l'Instruction publique n'a pas eu plus qu'une réponse automatique qu'il aurait été dommage de ne pas vous livrer :

Bonjour,

Votre message au ministre a été envoyé au bureau du cabinet.

Cordialement,

Votre correspondant du site www.education.gouv.fr


Aurélie  Jacquard
Bureau de l'édition et de la création graphique et multimédia

SG | Délégation à la Communication
Ministère de l'Education nationaleMinistère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche


Souhaitons donc cordialement, c'est-à-dire avec le cœur, à
Aurélie  Jacquard du Bureau de l'édition et de la création graphique et multimédia qu'elle serve à autre chose qu'à envoyer ce type de réponse.

soutien à Robert Wohlfahrt - 7bis

Il faut ajouter à l’article d’hier [ clic sur le lien ]que la décision qui touche le Docteur Wohlfahrt est quasiment une première sur le territoire français, et qu’elle vient en application de nouvelles dispositions visant à “ mettre sur la touche ” ou “ hors d’état de nuire ”, c’est selon, celles et ceux qui constitueraient une menace pour l’ordre public en général, et l’exercice de la profession médicale en particulier. Si comme d’habitude l’intention est bonne, tout est dans l’interprétation que l’on fait des textes, et singulièrement de la personnalité de celui qui les interprète. On se retrouve alors dans la situation qui est maintenant devenue la règle selon laquelle il n’y a plus de règle commune, mais des adaptations, on parle aussi beaucoup d’expérimentations, au cas par cas, sans que l’on soit bien en mesure de comprendre ce qui motive qu’ici l’un dit ceci alors que là l’autre dit cela.

Pour l’heure, s’il est plus que nécessaire de soulever le couvercle de silence qui a été mis sur cette affaire dont aucun journaliste ayant pignon sur rue et reconnu pour son indépendance d’esprit et la clairvoyance de ses analyses n’a jugé utile de parler, il l’est encore plus de manifester qu’à côté d’une affaire qui sera jugée en temps utile, il y a des patients qui sont suivis par un praticien qui n’est ni un charlatan, ni un assassin, ni un prescripteur de poudre de perlimpinpin, et qu’ils attendent impatiemment que le cabinet de ce médecin auquel ils font confiance puisse au plus tôt rouvrir son cabinet.

22/11/2008

soutien à Robert Wohlfahrt - 7

Ce vendredi 21 novembre, le docteur Wohlfahrt a eu, à 21h00, la réponse du juge administratif qui ne veut pas suspendre la décision du préfet de fermeture du cabinet car, selon l’appréciation du juge, il n'y aurait pas urgence à le faire travailler puisque le docteur Wohlfahrt n’a pas, selon l’appréciation du juge, de patients en urgence.

On en est là alors que les patients suivis par le docteur Wohlfahrt se sont mobilisés de façon indépendante et massive pour que l’on revienne sur la décision prise à la mi-octobre.

Dans l’état actuel des choses, il est nécessaire que le docteur Wohlfahrt dispose au plus vite du maximum de lettres personnelles de ses patients qui mettent l’accent sur la nécessité urgente de revenir, au plus vite, sur la décision prise il y a 5 semaines.

Quelle que soit la pathologie, cancer ou prostatite, vous pouvez indiquer sur papier libre

  • que vous êtes suivi depuis [ préciser la période ] années par ce docteur,
  • que vous vous sentez en confiance et que vous appréciez sa disponibilité,
  • que la relation qui s’est nouée au fil des années a permis de trouver des solutions aux problèmes de santé qui se posaient,
  • que l’hypothèse d’aller voir un autre médecin est écartée,
  • que les raisons pour lesquelles vous ne supportez pas les autres traitements [ surtout ceux qui mobilisent les psychotropes, les antidépresseurs ou les anti-inflammatoires qui donnent mal au ventre ] sont nombreuses et fondamentales,
  • que vous préférez les méthodes du docteur Wohlfahrt qui a recours à l'acupuncture et donne des "remèdes de grand-mère" qui ne coûtent pas cher et qui soulagent très bien,
  • que cela fait maintenant un mois que le cabinet est fermé, ce qui pose un réel problème de santé publique et qu’il y a par conséquent urgence à surseoir au plus tôt à la décision administrative qui a été prise.

On peut également rappeler que grâce au diagnostic établi par le docteur Wohlfahrt, l’état de santé s’est amélioré, que grâce à son approche de la médecine, le malade se sent reconnu et qu’il est traité en individu responsable, que tout cela a conduit pour les uns et les autres à des radios, prises de sang, IRM et scanners que viennent compléter toute une palette de médicaments bon marché qui reviennent moins cher à la Sécurité sociale.

N’oubliez pas de signer et de dater votre lettre, de mentionner votre adresse et d’y joindre la copie de votre carte d’identité.

Vous pouvez déposer votre courrier au cabinet où une permanence administrative est assurée. Il serait souhaitable que ces lettres arrivent mardi soir pour qu’elles puisent être transmises le lendemain à l’avocat du docteur Wohfahrt.

Merci de faire circuler l’information.

Commissariat aux affaires de l'identité nationale : journée ordinaire

Transmis par RESF


Comme vous verrez dans le message, la famille kosovare de Pau a été expulsée. On a fait intervenir Josiane Balasko (qu'on remercie), en vain. La bête voulait ses proies.
C'est maintenant une jeune mère malienne qu'Hortefeux veut à son tableau de chasse. Il est prévu de l'expulser demain... sans sa fillette de 5 ans.  On dit ce qu'on pense aux responsables, sans injures ni diffamation

22 novembre 2008

Le ministre de la rafle et du drapeau que d'aucuns donnent partant de sa fonction semble décider à laisser sa trace dans le livre des records de l'expulsion crasseuse.
Ce matin le préfet des Pyrénées Atlantiques a fait expulser une famille kosovare au départ d'Hendaye. Les parents et les quatre enfants (10 ans, 8 ans, 4 ans et 16 mois) ont été montés dans l'avion fourgon cellulaire du ministère préposé aux expulsions. Le plus jeune des enfants avait été opéré des amygdales trois jours auparavant. La maman avait été hospitalisée peu avant pour des problèmes psychiatriques graves. Comme quelques autres, la préfecture de Pau a mis au point une procédure ultra-rapide d'expulsion qui permet de couper court au contrôle de la justice. Les services préparent l'affaire dans la discrétion, demandent les laissez-passer, réservent l'avion et, le jour dit, fondent sur leur proie, expulsé le jour même ou le lendemain, ce qui permet de se dispenser du passage devant le juge des libertés et de la détention. Félicitations au préfet des Pyrénées Atlantiques, beau travail, six expulsions d'un coup, dont quatre enfants, le ministre va être content. Au mois d'août, la famille Sylejmani et ses  enfants avait été expulsée dans les mêmes conditions de secret.
On continue en Seine-et-Marne où Fatoumata Diarra, jeune Malienne, a été arrêtée hier au guichet de la préfecture de Melun.
Sa fille, Sira à cinq ans, elle est née en France, elle est scolarisée en maternelle à Dammarie Les Lys (77). Sira a passé sa première nuit séparée de sa mère enfermée au Centre de Rétention de Plaisir (78).
Sa maman, Fatoumata Diarra, est d'origine malienne, travaille, a un logement et veut vivre en France. Elle a déposé plusieurs dossiers de demande de régularisation dont deux sont en cours : un dossier de demandeur d'asile et un dossier de régularisation par le travail. Fatoumata Diarra a été arrêtée le vendredi 21 novembre à la préfecture alors qu'elle venait déposer ce dossier !
Sira est accueillie par des voisins. Le traitement imposé à madame Diarra et à sa fille Sira est inhumain On ne peut pas séparer un enfant de sa mère, quelque soit le prétexte, cela ne peut être toléré ! Elle est née en France et y vit. Elle est chez elle ! Cette enfant, de plus, est exposée aux plus grands risques dans son pays.
Madame Fatoumata Diarra et sa fille doivent pouvoir continuer à vivre parmi nous et Sira doit pouvoir poursuivre sa scolarité avec ses camarades.
Nous exigeons sa libération et demandons à monsieur le préfet de Seine et Marne de lui accorder un titre de séjour avec possibilité de travailler.

La même  semaine, le ministre de l'identité nationale avait été amené à régulariser précipitamment une  jeune femme privée du droit au séjour au prétexte du décès de son enfant français,  en rejetant la faute sur le préfet du 92 et en regrettant de n'avoir pas été informé. Cette fois-ci il est informé !

Les horreurs, ça suffit ! Le festival Hortefeux doit prendre fin. Cet homme et sa politique sont dangereux. Pour les sans papiers qu'ils martyrisent. Mais aussi pour l'administration et la police à qui ils imposent des gestes que la conscience des fonctionnaires ne peut que réprouver. Il faut que cela s'arrête. M. Hortefeux doit cesser ses funestes activités.

Fatoumata sera traduite devant le juge des libertés et de la détention du TGI de Versailles (5 place André-Mignot, 78000 Versailles) demain dimanche 23 novembre à 9 heures. Le RESF appelle à venir la soutenir. Une conférence de presse aura lieu devant le tribunal en présence de  la sœur de Fatoumata, d'enseignants de l'école de l'enfant et de parents d'élèves.

Pour tous ceux que ces pratiques révoltent :

Téléphone, fax et mail du préfet de Seine et Marne.
Tel : 01 64 71 77 77   Fax : 01 64 71 75 25
secdircab@seine-et-marne.pref.gouv.fr
michel.guillot@seine-et-marne.pref.gouv.fr
fax : 01 64 71 76 51
service éloignement 77 : 01 64 71 79 20
service des étrangers  fax : 01 64 71 78 64


Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet : thierry.coudert@iminidco.gouv.fr
Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr
Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr  et
geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr
à Matignon :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
Elysée :
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Annonce : meeting NPA 27/11/08 20h30 Maison des Syndicats Strasbourg

Spectacle affligeant que celui donné par le premier parti politique d’opposition qui, après avoir tenu  congrès en oubliant qu’il est le premier parti de France [ il préside 20 régions sur 22, 60 départements sur 100, il a les mairies de la grande majorité des villes de plus de 30 000 habitants, il a remporté les dernières élections sénatoriales et il est à la tête d'un groupe de plus de 300 parlementaires députés et sénateurs ], est parvenu à se donner en spectacle comme on n'aurait jamais pensé qu'il aurait osé !

La comédie se poursuit maintenant avec la contestation des résultats obtenus par l'une et par l'autre des candidates au premeir secrétariat, parole étant donnée aux seconds conteaux qui rivalisent dans la surenchère de dénonciation des méthodes utilisées par les adversaires pour fausser le verdict des urnes. Et d'entendre tel nous dire qu'il fera feu de tout bois pour que la victoire ne soit pas volée à son camp, quand tel autre parle de période difficile. Mais quels sont donc les enjeux pour que l'on se batte à ce point pour occuper le fauteuil de 1er secrétaire du parti socialiste ?

On oublie trop ce qu'a été l'histoire pour le parti socialiste, en particulier la déconvenue de 1974, avec Monsieur F. Mitterrand comme candidat unique, qui a recueilli près de 13 millions de voix, mais 425 000 de moins que son adversaire soutenu par l'agglomérat des puissances d'argent et de la bourgeoisie la plus réactionnaire. Et qu'a dit Monsieur F. Mitterrand au soir de ce qui aurait pu être un véritable tournant pour notre pays ? A-t-il contesté le verdict des urnes ? S'est-il laissé aller, publiquement, à des qualificatifs approximatifs à l'encontre du vainqueur ? Non, pas à ma connaissance, en tout cas. Moi, ce que je retiens, c'est d'abord une grande dignité et une phrase : la déception est à la hauteur de l'espérance. Avouons que ça avait une toute autre tenue que les gesticulations désordonnées des "lieutenants", qui ne tiennent rien du tout, qui ne savent rien faire d'autre que de marteler des abanlités auxquelles ils tentent de donner un tant soit peu de solennité.

 

Et maintenant, bâtissons !


Ci-joint l'annonce du prochain meeting organisé par ceux qui sont, à l'instar du "Parti de Gauche", une vraie rison d'espérer pour les victimes de la casse sociale, du délabrement sociétal, du dynamitage des solidarités, de la misère chronique, de la délinquance financière, du mépris des gouvernants.

21/11/2008

La bague au doigt

Avant : Vladimir et Léon sont les meilleurs amis.

 

 

 

Après : Vladimir est seul, il n'a plus d'ami.

 

 

"Le Figaro efface la bague au doigt de la ministre de la Justice, Madame R. Dati"


Cette "information" est disponible sur pas mal de sites de journaux pourtant peu enclins à discuter sur la compétence du gouvernement en général et celle de Madame la Garde des Sceaux en particulier.

Voir l'article d'un clic sur le lien

Cette bague Chaumet portée par celle qui veille au bon fonctionnement de l’administration judiciaire vaudrait 15 600 euros. Dans la plus pure tradition stalinienne qui gommait les "purgés" quand ils n’avaient plus l’heure de plaire, les petites mains du laboratoire photo de l’ancien journal de référence intellectuelle qu’a été "Le Figaro" ont travaillé "dans le feu de l'action pour éviter que l'attention se focalise sur elle (la bague, ndlr)", affecte d’expliquer la responsable de ce "service". Il s’agirait d’une "erreur d'appréciation", et comme l’article du journal de Monsieur S. Dassault ne parlait "que" de la "grogne" [ ah ! comme les mots sont innocents ! ] des juges, cet étalage indécent d’une "richesse" forcément bien gagnée faisait tache dans le tableau "nous sommes près des gens" que Monsieur le président de la République tente de donner à ceux qui l’entourent.

Pour bien préciser sa pensée, cette rédactrice en chef du service photo du Figaro a même cru devoir ajouter que non seulement Madame la Garde des Sceaux n’avait rien à voir avec le zèle de ceux qui bidouillent les photos [ce dont nous sommes maintenant un peu plus convaincus que nous ne l’étions auparavant], mais qu’en plus "c'est quelque chose qui ne reproduira plus". Là, on touche le fond, mais Madame la rédactrice en chef du service photo du Figaro s’en rend-elle compte ? Cela m’a fait irrépressiblement penser à ce dessin paru il y a quelques années dans "le Canard enchaîné" où l’on voyait un Bernard Tapie à la barre, levant la main droite, qui déclarait, martial : ce serment annule les précédents.

Cela jette un certain trouble sur beaucoup de monde à la fois :

Madame Dati d’abord qui confond sa fonction avec la place qu’occupait naguère l’épouse de Monsieur le président de la République quand elle arpentait les pistes des défilés de mode,

Les "témoignages photos" du Figaro dont on se demande quand ils sont retouchés et quand ils ne le sont pas (encore),

Tous qui sont à l’œuvre pour nous vendre plus que pour nous convaincre des vérités selon des méthodes qui restent insupportables.

Et en prime, un exemple de la légèreté des "retoucheurs de photos",

Encore bravo, le Figaro !

20/11/2008

Justice / Europe : il y a un autre rapport !

Vu et pris sur le site du Nouvel Obs :


Vous pouvez aussi télécharger le rapport de Monsieur T. Hammerberg, Commissaire aux Droits de l'Homme auprès du Conseil de l'Europe


Dans son rapport rendu public jeudi, le commissaire du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg,  fustige "les conditions de vie inacceptables de nombreux détenus, qui doivent faire face à une surpopulation, une absence de vie privée, des locaux vétustes, et une hygiène pauvre" ou encore "le haut niveau de suicides dans les prisons françaises […] symptôme des défaillances structurelles du système pénitentiaire".


Le commissaire "appelle instamment les autorités françaises à répondre immédiatement aux conditions inacceptables de détention des détenus contraints de vivre dans des cellules surpeuplées et souvent vétustes".
Ainsi, écrit le commissaire, "dans 13 maisons d’arrêts, le taux d'occupation dépasse les 200% et certaines dépassent même le seuil des 220% comme à Béthune, Chambéry ou la Roche-sur-Yon. On estime que sept détenus sur dix sont écroués dans des établissements surpeuplés."

Lire la suite…


Rappelons que tout cela intervient alors que s'ouvre la semaine nationale des prisons.
Tous les ans, ce sont plus de 100 000 personnes par an en France qui entrent ou sortent de prison.
500 000 personnes par an sont mises en garde à vue.
La population pénitentiaire connaît une croissance qui ne se dément pas.
La gestion des prisons est mise petit à petit entre les mains du privé.
La survie par le travail ou la formation sont le plus souvent difficiles.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu