Avertir le modérateur

21/04/2007

Amnesty International fait campagne pour les Droits de l'Homme.

Un raté dans la coordination n'a pas permis que l'article émanant de l'antenne locale d'Amnesty International soit publié dans le numéro 49 de Pumpernickel. Que ces amis dévoués à une cause qui ne mérite pas l'indifférence trouvent ici les excuses de "Monsieur le Rédacteur en Chef" qui n'a pas fait le nécessaire pour faire circuler l'information comme cela était souhaité. Mais comme vous êtes nombreux à fréquenter ce blog (une bonne centaine de visiteurs pas jour), vous aurez à cœur de relayer l'information, en particulier pour le 31 mais à Seebach où nous sommes invités à soutenir l'action du groupe local.

Antoine Michon

L'antenne française d'Amnesty International, organisation indépendante et apolitique qui lutte pour la défense des Droits de l'Homme dans le monde au moyen de courriers et de pétitions, interpelle aujourd'hui les candidats aux élections présidentielles et législatives dans notre pays, pour que les droits humains deviennent une priorité électorale. AI France a, dans ce but, publié et distribué son manifeste aux politiques. Il leur y est rappelé que sont attendus de leur part des engagements fermes sur les recommandations concernant les cinq points suivants :

·      Obtenir justice et réparation pour les femmes victimes de violences;  

 

·      Placer les droits humains au cœur des questions de sécurité;  

 

·      Défendre les droits d'asile et les droits des réfugiés;  

 

·      Garantir la protection des droits économiques, sociaux et culturels; 

 

·      Mener une politique étrangère respectueuse des droits humains.  

 

On pourrait penser qu'en 2007 les droits humains occupent une place prépondérante dans l'agenda de nos dirigeants, et pourtant, à ce jour, Guantanamo est encore d'actualité, et sur notre territoire national, des réfugiés sont privés d'asile, des femmes meurent sous les coups de leur compagnon.

A Wissembourg, les membres qui composent le groupe 334, sont en campagne depuis une vingtaine d'années contre les oppressions, les exactions et les exécutions sommaires dont sont victimes des individus ou des ethnies par delà nos frontières. Leurs armes ? Le stylo et le papier. Les destinataires de leurs courriers ? Les gouvernements responsables mais aussi leurs représentants dans les ambassades et consulats parisiens. Rares sont les réponses écrites, mais l'effet d'envois massifs de lettres toujours courtoises, n'est pas négligeable. A réception, tel prisonnier politique sera moins torturé, tel autre pourra espérer un procès équitable... Il n'y a pas de données chiffrées ni de statistiques possibles concernant les réussites d'AI. Il n'y a que les témoignages sporadiques de ceux qu'AI a défendus et qui ont vu arriver la fin de leur calvaire, comme cet étudiant de Corée du Nord qui, soupçonné d'espionnage et emprisonné a été adopté par le groupe wissembourgeois, et qui, une fois libéré, est venu rendre visite à ceux qui l'avaient soutenu et qui avaient, peut-être, participé à sa relaxe.

Alors même si la tâche est vaste, le groupe 334 continue à écrire pour les femmes en Inde et ailleurs, pour le Darfour, contre les armes... Parfois il sollicite vos signatures pour des pétitions à la sortie d'une projection au Relais Culturel ou au détour d'un stand au Marché de Noël. Mais surtout, c'est auprès des jeunes que le groupe local s'investit régulièrement. Dans le cadre de leurs cours d'arts plastiques, avec l'aide de leur professeur, les collégiens et lycéens ont travaillé au printemps dernier sur le thème des violences faites aux femmes, et leurs productions ont été exposées au Relais à l'automne. Le groupe propose cette année une conférence sur les enfants soldats, animée par un intervenant congolais durant la Semaine de l'Autre, organisée au Lycée Stanislas du 27 mars au 03 avril.

Si vous souhaitez réaffirmer votre soutien aux amnestyens et signer quelques courriers, vous pourrez assister au concert gospel qui sera donné à la salle polyvalente de Seebach le 31 mai 2007 à partir de 20h00.

17/04/2007

numéro 49, il est là

Voici la première page du numéro 49. Je vous invite à retrouver la suite en vous connectant sur www.pumpernickel.fr, autre lieu d’expression de Pumpernickel.

 

 

Et encore un mot pour vous inviter à donner avis, critiques et suggestions. Nous devons maintenant nous lancer dans une campagne de préparation des prochaines élections municipales dynamique, constructive et inventive. Les idées ne manquent pas, surtout face à des gens complètement dépassés par les réalités et insensibles aux mutations de la société. C’est un autre mode de développement qui est à l’ordre du jour, loin des modèles surannés, éculés, disqualifiés que nous propose un équipage fossilisé. Il est grand de bousculer tout ça.

 

Espoir ?

 

La donne serait-elle en train de changer en ville ? C'est la question qui se pose après ces conversations avec des concitoyens excédés par les pratiques de la municipalité en matière de circulation, de respect des réglementations ou d'urbanisme. Libérées grâce à une pratique de bientôt 12 ans de liberté d’expression, les langues se délient et la volonté de rendre à chacune et chacun les clefs de la Maison commune s'exprime maintenant de façon plus claire.  

 

      Sans vouloir prétendre quoi que ce soit, il apparaît à un nombre croissant de Wissembourgeois que le sort qui nous est réservé, c'est à dire subir au quotidien les conséquences de décisions prises dans le cénacle fermé d'une municipalité imperméable au changement, n'est plus acceptable. D'autant que la base de confiance de ces gens n'a cessé de se s'étioler au fil des consultations électorales (il ne s'est trouvé que 1 300 électeurs, sur près de 5 000 inscrits, pour voter Bertrand aux dernières cantonales !).  

 

      Comme nous sommes nombreux à le penser et à l'espérer, il n'y a pas de fatalité, même à Wissembourg, et les idées sont nombreuses à s'exprimer qui ringardisent déjà un pouvoir en quête d'autorité.  

 

Pumpernickel  

 

Plus que quelques jours !  

 

Il ne nous reste plus que quelques jours de réelle liberté avant l'échéance fatidique du 22 avril pour faire LE CHOIX sans doute déterminant quant à l'avenir de notre pays. "Grands" et "Petits" candidats, lancés dans les grandes manœuvres de dernières minutes, continuent à faire assaut d'imagination pour capter l'intérêt des électeurs et capturer les suffrages. Chacun est sommé de se débrouiller entre les coups bas complaisamment relayés par des media largement déconsidérés et l'exploitation irraisonnée des sondages dont on est amené à penser le plus grand mal. La réapparition providentielle de l'épouvantail de l'extrême-droite sert évidemment les intérêts de la droite extrême-dure, marquée à la culotte par une gauche qui n'en peut mais. !  

 

                Que reste-t-il alors à ceux, majoritaires, qui se sont retrouvés autour du rejet du texte Giscard en mai 2005 ? Le vote vraiment utile n'est-il pas d'accorder la confiance à ceux qui se réclament du sursaut civique progressiste, attachés à la cohésion sociale, révoltés tant par la misère que les profits des champions du CAC 40, inquiets de la dégradation de l'environnement. à chacun de se déterminer en dehors des pressions plus ou moins malveillantes. Pour sa part, c'est à José Bové que Pumpernickel apportera sa voix, parce qu'il a montré qu'il sait assumer ses choix, quelles qu'en soit les conséquences. Ce n'est pas si fréquent.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu